Inspirations.

Parfois, je fais des provisions.

 Des réserves d’images et de beau, pour les journées où je souhaite refaire le plein d’idées à peindre.

On s’entend, et vous aurez remarqué, que cela tourne autour de mes thèmes favoris, qui reviennent par cycle : des natures mortes pas mortes, des bouquets, des fruits, des légumes, un bocal à poisson, un nichoir et son oiseau, et par-ci par-là, des petits bonshommes.

 

Ainsi, en revenant du marché en plein air, je sors mon appareil photo, et je fais des réserves. Devant de superbes fleurs, je capte mon image.

Je ne tente pas de reproduire l’image. Je ne crée pas à partir de photos, par contre, les regarder, me gorge d’un gout de créer.

 

Ça devient un cas de chevalet!

 

(Je vous invite à cliquer sur l'image ci-dessous pour voir apparaitre la galerie d'images)

5 décembre, aujourd'hui: date anniversaire.

5 décembre, aujourd’hui, date anniversaire : 1 an déjà!

 

Le 5 décembre 2012 était un mercredi .

Un mercredi significatif pour moi.

Il s’agit de la date à laquelle j’ai convié, simplement, sans grand préavis, sans prétention aucune, amis, collègues, connaissances, à venir prendre un petit café avec moi à l’occasion de ma toute première exposition solo (ou exposition tout court?).

 C’était à la Brulerie Limoilou, à Québec. Pas de vernissage officiel.

Juste un petit moment pour fraterniser, autour de cette nouvelle passion.

Il est vrai que j’avais auparavant accroché 2 tableaux  dans le contexte du Concours du Programme Québécois de dépistage du Cancer su sein À l’Agence (Blog : Youpi! Merci!)

 

Et puis!

Et puis, à la vitesse grand V, se sont succédés évènements et expositions, dans cette dernière année.

 J’y retrouve un  plaisir immense.

Au rendez-vous : la simplicité.

 

Je crois sincèrement qu’on a raison de s’en faire une grande amie,  cette simplicité.

 Elle a le pouvoir de libérer de bien des tracas.

 

Je n’arrive pas à sortir de grandes interprétations  savantes de mon art, de longues explications sur ma démarche. Je n’arrive pas intellectualiser mon cheminement; c’est comme si y’avait rien de cérébral!

Ça reste toujours à « l’étage » de l’émotion, du senti.

Je dois être une émotive…;)

 

L’Art, en association libre :

 

Spontanéité – couleurs – tissus fleuri - rayons de soleil - minuscule atelier confo – bonheur – petits moments immortalisés – simplicité – bonheur – simplicité – bonheur –

 

Ok! Je radote! 

J'aime les poires...

J’aime les poires…

Et c’est inscrit sur le meuble-vitrine :

« J’aime les poires en forme de poire, car poire qui roule n’amasse pas mousse, mousse à la poire et poire  à cidre, car poire qui roule n’avale pas mouche, poire mouchetée et mouche à poire-

tu aimes les poires en forme de poire? »

C’est évident!

Rien de plus clair…

Je viens de faire une virée « tableaux à thématique de poires », et pas certaine que ce soit terminé!

Ils se retrouvent maintenant dans le portfolio,  onglet « Des  petits bonshommes ».

Quoi de plus  compatible qu’une poire et un petit bonhomme? !

DSCN0048.JPG - Version 2.JPG

YOUPI! MERCI!

Printemps 2012.

J’ose, j’embarque, je me lance.

Je  participe au 2e concours d’œuvres

d’art du programme québécois de dépistage du cancer du sein PQDCS .

 J’y envoie 2 œuvres : « Tous ensemble » et « Ici ».

Ce sera à l’automne que j’aurai des nouvelles, en octobre, mois pour le soutien de la cause du cancer du sein,  mois ROSE!

Le programme du PQCDS vise les femmes âgées  entre 50 et 69 ans et les invitent à passer une mammographie de dépistage tous les deux ans. Le but est de réduire le taux de mortalité causée par le cancer du sein. Le programme est bien ancré dans la pratique médicale au Québec.

L’automne est arrivé….

Joie.

 J’apprends  que mes deux œuvres sont sélectionnées. Le 2 octobre  2012 a eu lieu le vernissage à l’Agence de santé et des services sociaux. Les prix sont dévoilés lors de cet évènement.

Quelle soirée émouvante!

 Remplie d’agréables rencontres.

On me décerne le premier prix avec le tableau «  tous ensemble ».

Ouf!  Difficile de cacher l’émotion.

MERCIIIIIIIIIIIIIII!  Je suis émueeeeee! Re-merci….

Je reçois également une mention du jury pour le tableau « Ici ».

Je me déplace maintenant en sautillant!

 Et même , pendant un court instant, je crois que j’ai réussi à voler…

Transient
Source: http://www.depistage.ca/expo-virtuelle.htm...

Le petit Bonhomme-Bonheur.

21 octobre 2012

En fait, je l’imagine partout…

Dans le  « latte à la citrouille »,  le bol de céréales, à travers le bouquet  d’hydrangées ou le panier de fruits,  sur le crémage d’un cupcake, faisant l’ascension d’une poire  ou dans un soulier….C’est sans fin. C’est devenu un petit ami imaginaire se retrouvant partout dans le quotidien. Scénarios inépuisables!

Il représente  la frivolité, la légèreté, la joie, le versant ludique, la fibre imaginaire, la compagnie agréable.  Tout cela …et même plus!

J’ai eu une soudaine envie de faire le zoom sur lui.

  Ainsi, au lieu d’être l’élément miniature du tableau, on le voit maintenant sous le regard du microscope : Le  gros Bonhomme-Bonheur.

Cela donne naissance à Candide, Juju, Hubert, et bien d’autres . J'ai  l’impression de me rapprocher davantage de l’illustration jeunesse avec cette série.

À vous de me dire…

Je vous en présente quelques-uns, juste pour voir!

Happening de peinture de Tadoussac

Happening de peinture de Tadoussac

À L’Eau Berge de Jeunesse

Les  7, 8, 9 septembre2012

Je suis prête , La voiture est maintenant chargée :  le coffre à outils empli de tubes de couleur et de pinceaux, des supports de bois (car je ne peins pas sur toile), un chevalet portatif, une petite valise de vêtements et puis voilà…oups! L’appareil photo, ça y est.  Re-oups!  Des CD  pour la route : Suzanne Vega, Jean-Pierre Ferland, Beau Dommage, Cowboy Junkies choisis rapidement dans un même élan.

Pas très complexe comme trajet, je n’ai qu’à suivre la route 138 E et cela m’amène au  bateau-passeur de Baie Ste-Catherine-Tadoussac. Puis sur ma droite , l’Auberge de Jeunesse au toit mansard  rouge métallisé se distingue. Tout à fait charmant.  C’est ma première visite ici.

Que de fébrilité! Un week-end complet avec des amis artistes-peintres, à communier par les pinceaux et les spatules.

Superbe accueil, on m’attribue mon dortoir à quatre , j’y dépose ma petite valise : ça sent le camp de vacances ici, ça me plaît!.

Un week- end en vêtements souillés de vert ,de bleu, de tout, en fait,  à créer un tableau sous le thème  « Oh toits rouges de mon cœur ».

Je petit-déjeune avec les meilleurs scones du monde entier « boulangés sur place », Toute une variété de la boulange sur la table à buffet!

Je choisis un  agréable emplacement au Café du Fjord, voisin de l’auberge, j’y place mon attirail. Des musiciens viennent accompagner notre danse des pinceaux : Sylvie Chenard et les chants de la baleine, du  jazz, du folk,, du  pop, des   chansonniers.

Merci José Malo pour cette si gentille invitation. Merci aussi pour  la visite guidée personnalisée  de Tadoussac en Westfalia.

Merci André Tremblay, cœur et âme de l’Auberge.

Merci Isabelle , bénévole à la  constante disponibilité.

Salutations Stéphanie  et Betty, agréables rencontres.

J’ai hâte à l’an prochain,

 même date…

Les gens de la place appellent cela « attraper la tadou ».

Tout est dit!

Mon atelier de rêve.

Je m’amuse à imaginer la pièce de création idéale. Elle  serait située dans la maison, au rez-de-chaussée, me rendant la distance atelier-cuisine ou atelier-salle de lavage moins grande!  Entre deux couches d’acrylique, une petite brassée à faire ou un lave-vaiselle à vider? Mon côté terre-à-terre de mère de famille.

 La lumière  naturelle abonderait puisque la pièce possède plusieurs fenêtres. Une jolie teinte sur les murs : un petit vert -jaune acidulé? Un doux bleu-turquoise et  crème?  Un timide jaune de Naples? Quelque chose de non criard et lumineux.

J’y trouverais un grand établi de bois, confectionné par mon père pour les toiles qui doivent se travailler à plat. Et dessous, des rangements pour  toiles, pour  tubes de couleur,  pour  craies diverses. Et dessus, des gros pots de verre contenant tous les formats de pinceaux.

Et là, un petit géranium…

Au mur, une bibliothèque remplie de bouquins d’art et de bricolage, des tableaux regroupés, de diverses dimensions, dans des anciens cadres de bois,  des affiches de musée …

Puis, un grand chevalet de bois, bien robuste.

Hum, des attentes plutôt élevées!

Il y a la salle familiale qui pourrait être fort agréable à aménager en atelier, mais selon une de mes filles, c’est impossible puisque le magnétoscope s’y trouve ! Vous savez, lorsqu’un goût intense nous prend de visionner  la cassette des Petits Poneys, du Roi Lion ou de Plaxmol!

Embûche mineure  selon moi: le déménagement d’un magnétoscope est fort simple.

La chambre de  mon autre fille, pourrait être charmante transformée en atelier. J’aurais peut-être dû profiter d’un  de ses voyages récents pour lui faire  la surprise à son retour! Mère indigne!

Mais j‘aime bien mon minuscule atelier  tout de même!!!

Je n’arrive même pas à faire le tour de mon chevalet par manque d’espace : atelier trop petit ou chevalet trop gros? De toute façon, c’est devant que je dois me placer!

Il est agréable, sympathique, mignon. Je crée au son de la musique calme.

Mais je me tache à tout coup…juste en prenant un virage trop serré…

J’aime mon tout petit atelier.

Je m’y sens bien.

 

Ça y est, c'est parti!

Beau moment pour débuter l’écriture. C’est l’été. On flâne sur la terrasse.

Il manque parfois 1 ou 2 ou 3 enfants.

 Soudainement, un trop plein de temps disponible !

J’ai une nouvelle responsabilité ce mois-ci: voir au bien -être de Capitaine Plancton, un bêta bleu, dans un bocal rond, avec de fausses algues bleus.

 Très concept dans la cuisine bleue.

Je  rapproche donc Capitaine de moi, dans une pièce passante ( la cuisine bleue) pour ne pas faillir à ma tâche.

C’est bien joli un bocal rond à poisson …